Log in
Social network of Vatican

Revue de la presse catholique africaine du Mercredi 17 Mai 2017

(RV) Nous sommes en plein dans la Semaine du Laïcat au Sénégal. La Newsletter de l’OFFICOM nous apprend que celle-ci s’est ouverte samedi et qu’elle se clôt le 21 mai sous le thème incitateur de : « Fidèle Laïc du Christ, Où es-tu?».
Cette première édition d’une manifestation qui entend réaffirmer la place du Laïc dans l’Eglise qui est au Sénégal a inclus aussi un hommage aux « nombreux laïcs, hommes et femmes, qui ont donné le meilleur d’eux-mêmes pour une Eglise du Sénégal plus vivante et plus visible... Feu Mgr Jacques Sarr, Evêque chargé de l’apostolat des laïcs ; Feu Jean Alioune Diop, animateur de la participation africaine au Concile Vatican II, Abbé Dominique Stanislas Mendy, Directeur des œuvres ayant coordonné le lancement des CDL et du CNL ; Alexandre Mbaye Diop, premier président du CNL ; Les premiers présidents des 6 C.D.L. ; M. Théodore Ndiaye, membre fondateur de l’Association Présence chrétienne », peut-on lire dans la Newsletter. Bon travail chers amis !

Dans la revue de la presse catholique africaine de ce jour aussi, nous revenons sur l’hommage rendu au Bénin à la figure illustre du Cardinal Bernardin Gantin. Dans LA CROIX du Bénin, on lit que « le lundi 8 mai 2017, jour du 95e anniversaire de naissance du Cardinal Bernardin Gantin, l’ONG Paix/Liberté a offert une imposante statue du prélat à la ville d’Allada. Dans la soirée, 25 valeureux béninois dont Mathias Hounkpè et Arlette Bello Saïzonou, ont été décorés à l’Institut régional de santé publique (Irsp) à Ouidah en présence de différentes notabilités».

Dans LA SEMAINE AFRICAINE, bihebdomadaire de l’Eglise paraissant à Brazzaville, au Congo, le chroniqueur Joël Nsoni s’émeut de la situation qui prévaut dans un département du sud du pays, le Pool. Les exactions d’un illuminé auto-proclamé pasteur, provoquent le désarroi dans la population : « Rattrapé par les vieux démons de la violence, le Pool peut-il être sauvé? », s’interroge Joël Nsoni.

Il décrit une situation d’apocalypse... et de déni, parce que tout se passe comme s’il ne se passait rien. Et pourtant, écrit-il, la réalité inquiétante est là : « Des souffrances de toutes sortes, de la peur, de la psychose, des blessés, des morts, des pleurs, de la tristesse et l’envahissement du sentiment de vengeance! La mécanique infernale est de nouveau en marche dans une bonne partie du Pool, un département rattrapé par les vieux démons de la violence. Les hommes d’Eglise ont la mort dans l’âme. Même parler leur devient difficile! Non seulement elle prend du temps, sans entrevoir le bout du tunnel, l’opération militaire sur la traque de Ntumi se révèle de plus en plus d’un coût humain exorbitant qui inquiète ».

La suite est à lire dans La Semaine Africaine qui dresse un tableau très sombre de la situation.
Last modified onjeudi, 18 mai 2017 15:41

Alger

Banner 468 x 60 px