Les Bâtisseurs de Dialogue Humain

Témoignages et dialogue
Typography
Le Forum des Bâtisseurs du Dialogue Humain et la Bibliothèque de Dilou ont organisé un séminaire de formation et d’échanges culturels entre musulmans et chrétiens de plusieurs nationalités, du 24 au 27 septembre 2017, au Bon Pasteur à Constantine.
regardsDeux étudiants subsahariens chrétiens et une dizaine d’étudiantes en religion comparée étaient de la partie. Ce fut passionnant, comme le dit si bien Nietzsche : « rien de grand ne se fait sans passion».

Silence ! Ils bâtissent…

18112017 20170925 121408Ambiance bon enfant ! Que de sagesse ! Que de diversités ! Que de découvertes entre une bonne poignée de chrétiens et de musulmans du 24 au 27 septembre 2017. C’est le père Jean Toussaint, venu du diocèse d’Oran qui a donné le ton, la bonne note, celle de l’hospitalité. L’hospitalité, présente dans tous les peuples, demeure une question centrale. Partant d’une lecture sémantique, anthropologique et spirituelle, il déplie sous les yeux de ses auditeurs, le prestigieux tapis qu’est l’hospitalité : l’accueil de l’autre, le non-soi. Des proverbes essentiellement arabes et subsahariens remontent d’un premier atelier sur les énigmes que recèle l’hospitalité. Il s’agit selon le conférencier « de la place accordée à l’étranger, quelqu’un de sacré, mais au statut particulier ». D’un second atelier remontent des jeux de rôle qui mettent le doigt sur une des fonctions essentielles de l’hospitalité qui est, entre autres, de contenir le danger que représente l’irruption de l’étranger.

18112017 20170925 121445La réflexion continuera à partir de l’exemple des religions abrahamiques selon lesquelles l’hospitalité ne relève pas seulement de la morale mais elle est lieu de la révélation divine. Alors que peut être l’apport des croyants dans l’univers actuel de la globalisation? – dira-t-il. Cette citation laissée par Jean Toussaint résume son intervention et ce qui va se vivre au Bon Pasteur pour la suite du séminaire : «C’est seulement dans la mesure où l’on accorde l’hospitalité à l’autre (au lieu de le coloniser), dans la mesure où l’on partage avec lui, le même travail, le même pain que l’on prend conscience de la vérité qui est unité socialement, on ne trouve la vérité qu’en pratiquant l’hospitalité». - Louis Massignon.

Le défi de la Vérité

18112017 20170926 125204Les participants désormais installés dans la même « barque », celle du dialogue humain à comprendre et à expérimenter, se détendent progressivement. Une participante à «l’École de la différence » venue elle aussi d’Oran, y ajoute du sien. Son allure sportive, aimable, attire. Son témoignage rassure. Elle est musulmane. Son témoignage convainc qu’on peut côtoyer les chrétiens sans être impure, sans perdre la foi initiale. Elle en est témoin, elle est une preuve vivante. Elle en est riche, heureuse et fière.
L’atmosphère devient de plus en plus joyeuse, le dialogue plus spontané, très aimable. Les photos se font et se refont en groupe avec chaque intervenant, en affinité, en selfies et ce, sans retenue.

Le Focolare, spécialiste de l’unité dans la diversité n’est pas en reste. Leur absence serait un manque évident. A deux, Michèle et Nadjib poussent la réflexion à son paroxysme, une mise en cause sur les conditions d’un dialogue par une méthode participative. Le temps était bref, l’assemblée voulait en savoir plus sur le mouvement lui-même. Ils ont été largement abordés par les uns et les autres aux heures creuses.
Ensuite réapparaissent les sueurs froides. Un Algérien chrétien témoigne à visage découvert devant ses compatriotes musulmans. Surprise ! Les participants de nouveau retiennent leur souffle, attentifs. Il ne faut rien perde de ce témoignage. Incroyable mais vrai, pourrait-on interpréter les différentes attitudes en ce moment précis. Pour un public à majorité jeune et musulmane. Mais ce chrétien algérien se montre fin, serein. Il raconte sa conversion comme une démarche volontaire, personnelle, un gain, une attente comblée non sans jeter de temps en temps des fleurs sur son entourage musulman. La merveille, c’est sa liberté et la paix intérieure retrouvées à travers sa réconciliation avec l’islam. Il reste libre mais discret pour ne pas être un provocateur. Car une chose est d’arracher sa liberté, une chose est d’en faire bon usage. Il en est bien conscient. Hamdoullah !
18112017 20170927 155000Deux dames professeurs d’université, l’une en religion comparée, l’autre en lettres, ont fait preuve d’ouverture et de tolérance par leurs interventions. Elles ont aussi apprécié à leur tour, les contributions sur les merveilles du dialogue et les éventuels cas de blocages. La dernière matinée a été ouverte à plusieurs autres participants. Des interventions brèves ont été très appréciées comme le langage non-verbal par le père Michel Guillaud ainsi que la communication d’un Imam. Les thèmes et témoignages sur le dialogue des civilisations et le rôle de la religion dans le processus de paix ont été abordés. L’étudiant Prudence a clos la série des allocutions par ses aveux très affectueux à propos de ses rencontres avec les Algériens et leur contribution à son séjour sur leur terre.
Un joyeux festin s’en est suivi, rendant encore la séparation plus difficile. C’est fait. Ce forum est un acquis, une belle démarche de dialogue islamo-chrétien. Et maintenant, si l'on suit Daniel PICOULY, un écrivain français : « Les idées, c’est comme les enfants. Il ne suffit pas de les avoir, il faut les élever ».
Sr Rosalie SANON, SAB
Bon Pasteur / Constantine

Tags favoris

Latest News +

Haine ou Amour par GRIC TUNIS
samedi 16 décembre 2017
13 novembre 2015 à Paris : 130 morts, plus de 400 blessés dans les circonstances que l’on sait.24 novembre 2017 à Bir-al-Abed à 40km d’Al-Arich, capitale de la province Nord de l’Egypte : 305 tués...
Par Jean-François SIX... Si l’on étudiait la place que l’Islam tenait en France il y a un siècle dans le monde politique, dans les journaux, dans l’opinion publique, et celle qu’il y tient...