Journées Diocésaines des Etudiants Constantine – 5-7 juillet 2008

Le coin des étudiants
Typography

Cette rencontre diocésaine des étudiants à Constantine, était un événement tant attendu par les étudiants et paroissiens. Aussi un heureux dénouement a-t-elle été. Et ce qui a rendu cette rencontre plus intéressante et attirante aux yeux des jeunes étudiants, c'était le thème autour duquel elle s'est articulée : Amour et Mariage. Un thème que tous ont caractérisé de passionnant, touchant, de bienvenu sinon un sujet « qui tombe à pic ».

Pour preuve, lors de l'ouverture de la rencontre le samedi 5 juillet à partir de 18h, où étaient présentes plus d'une vingtaine de personnes venues de Batna, Bejaia, Annaba, Guelma, Sétif, Constantine et même Alger. En plus, la présentation de tout un chacun, tout le monde était invité à répondre à la question suivante : « Pourquoi suis-je venu pour cette rencontre ou qu'est-ce qui m'y a poussé ? ». D'où les éléments de réponse suivants : pour les uns, le thème de Amour et mariage est très important au moment où ils sont déjà prêts à se lancer dans l'aventure des fiançailles ou du mariage. Pour les autres, c'était non seulement une occasion de se faire de nouvelles connaissances, mais aussi un moyen de pouvoir partager et échanger des idées avec les amis.

A 21h, l'événement fut plus festif car le professeur Joseph, venu de Tlemcen, a abordé le thème de la rencontre. Dans un premier temps, il parla des « différences naturelles » (psychologiques, biologiques et morales) entre l'homme et la femme, mais malgré tout cela et avant tout, l'homme et la femme devront vivre ensemble ou apprendre à le faire. Donc savoir plus pour mieux vivre, dira-t-il. « Ne pas se sentir coupable de ses sentiments envers une personne du sexe opposé, ajouta-t-il, car Dieu est beau. Sur ce, l'amour et l'affection ne sont pas des choses à commander ; donc il faut toujours respecter le choix et la dignité de la personne, même si cela paraît difficile parfois et même frustrant », nous avait-il fait savoir. En plus, comment se comporter dans la société algérienne en tant qu'étranger et jeune chrétien dans le cadre de l'amour et de l'affection.

Au lendemain, le débat fut plus houleux avec des questions-réponses autour du thème. De prime abord, l'orateur le professeur Joseph nous a expliqué les lignes générales qu'il faut suivre pendant le temps des fiançailles, autrement dit des pistes, entre autres la connaissance de l'un et de l'autre (échange d'idées, la confiance, discuter des questions de maternité et de fidélité, en bref un projet de vie conjugale).
Le Père Michel en provenance de Batna, au deuxième point, de sa part, nous a parlé des langages de l'amour ou bien une autre manière d'exprimer son amour envers quelqu'un en dehors de la phrase courante « Je t'aime ». Avec plaisir nous eûmes la chance d'en apprendre cinq à savoir : les cadeaux, les services rendus, les paroles valorisantes (compliments), des moments de qualité (échanges exclusifs rien que pour l'un et l'autre), et le langage du corps (embrassades, ...). Toujours dans le cadre du thème « amour et mariage », le professeur Joseph nous a aussi donné quelques caractéristiques de la vie du couple dans le but d'être un couple exemplaire et heureux, tels que la recherche de la perfection chaque jour en cherchant à rendre l'un ou l'autre heureux, la communication au sein du couple est primordiale en ce sens qu'elle permet d'éviter le doute qui en fait est l'ennemi du couple, avait-il précisé.

Le soir, à 15h30, nous avons été répartis en trois groupes pour les carrefours, ce qui nous a permis d'avoir un aperçu plus ou moins général sur ce qui était déjà vécu et d'échanger des idées sur certains points qui paraîtraient encore flous ou implicites. Après ces carrefours, nous avons célébré la messe avec les fidèles de Constantine dans la cathédrale de Constantine : dans la joie du Seigneur et dans l'allégresse. Ca a été aussi un moment de prière et de partage de la parole de Dieu dont l'évangile de Matthieu (Mt 11, 25-28) : « Seigneur, ce que tu as caché aux sages et aux savants tu l'as révélé aux tout-petits ... Mon joug est facile à porter... ».

Ensuite, pendant la veillée à 21h, d'énormes choses merveilleuses ont été faites, entre autres des créations et consolidations d'amitié, des jeux, chansons, danses et musique. Enfin, le lundi matin : échange d'idées sur ce que nous avions vécu, notamment ce que les uns et les autres avaient retenu de la rencontre, puis un moment intensif de prière collective pour la bonne pratique de ce qui a été retenu ont clôturé la rencontre.

En somme, on pourrait dire : Tous ceux qui, avant, suaient sous le poids lourd de leurs sacs remplis de questionnements sur l'amour et le mariage auraient été libérés de ce poids lourd et exténuant, ou ceux qui voudraient en comprendre davantage ont appris d'énormes enseignements et conseils, car nous avons tous salué l'initiative et souhaiterions la prochaine.

Tags favoris

Latest News +

« L’autre n’est pas une menace. L’autre n’est pas un concurrent dans une bataille sans fin pour la survie du plus fort. L’autre n’est pas un mal qui doit être marginalisé ou éliminé », déclare Mgr...
Marie-Noëlle Thabut lit et commente la 1re lecture du 29e dimanche ordinaire, année A : lecture du livre du prophète Isaïe 45, 1-6