Liturgie et célébrations

Lectures de la liturgie du jour

  • Évangile : « Aimez vos ennemis » (Mt 5, 43-48)

    Acclamation : (cf. Jn 13, 34)Alléluia. Alléluia. Je vous donne un commandement nouveau,dit le Seigneur :« Aimez-vous les uns les autres,comme je vous ai aimés. »Alléluia.Évangile de Jésus Christ selon saint MatthieuEn ce temps-là,Jésus disait à ses disciples :    « Vous avez appris qu’il a été dit :Tu aimeras ton prochainet tu haïras ton ennemi.    Eh bien ! moi, je vous dis :Aimez vos ennemis,et priez pour ceux qui vous persécutent,    afin d’être vraiment les fils de votre Père qui est aux cieux ;car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons,il fait tomber la pluie sur les justes et sur les injustes.    En effet, si vous aimez ceux qui vous aiment,quelle récompense méritez-vous ?Les publicains eux-mêmes n’en font-ils pas autant ?    Et si vous ne saluez que vos frères,que faites-vous d’extraordinaire ?Les païens eux-mêmes n’en font-ils pas autant ?    Vous donc, vous serez parfaitscomme votre Père céleste est parfait. »            – Acclamons la Parole de Dieu.

  • Psaume (Ps 50 (51), 3-4, 5-6ab, 11.16)

    Refrain psalmique : (Cf. Ps 50,3)Pitié, Seigneur, car nous avons péché !Pitié pour moi, mon Dieu, dans ton amour,selon ta grande miséricorde, efface mon péché.Lave-moi tout entier de ma faute,purifie-moi de mon offense.Oui, je connais mon péché,ma faute est toujours devant moi.Contre toi, et toi seul, j’ai péché,ce qui est mal à tes yeux, je l’ai fait.Détourne ta face de mes fautes,enlève tous mes péchés.Libère-moi du sang versé, Dieu, mon Dieu sauveur,et ma langue acclamera ta justice.

  • Première lecture : « Tu as fait pécher Israël » (1 R 21, 17-29)

    Lecture du premier livre des RoisAprès la mort de Naboth,    la parole du Seigneur fut adressée au prophète Élie de Tishbé :    « Lève-toi, va trouver Acab,qui règne sur Israël à Samarie.Il est en ce moment dans la vigne de Naboth,où il s’est rendu pour en prendre possession.    Tu lui diras :“Ainsi parle le Seigneur :Tu as commis un meurtre,et maintenant tu prends possession.C’est pourquoi, ainsi parle le Seigneur :À l’endroit même où les chiens ont lapé le sang de Naboth,les chiens laperont ton sang à toi aussi.” »    Acab dit à Élie :« Tu m’as donc retrouvé, toi, mon ennemi ! »Élie répondit :« Oui, je t’ai retrouvé.Puisque tu t’es déshonoréen faisant ce qui est mal aux yeux du Seigneur,    je vais faire venir sur toi le malheur :je supprimerai ta descendance,j’exterminerai tous les mâles de ta maison,esclaves ou hommes libres en Israël.    Je ferai à ta maison ce que j’ai fait à celle de Jéroboam, fils de Nebath,et à celle de Baasa, fils d’Ahias, tes prédécesseurs,car tu as provoqué ma colère et fait pécher Israël.    Et le Seigneur a encore cette parole contre Jézabel :“Les chiens dévoreront Jézabelsous les murs de la ville de Yizréel !”     Celui de la maison d’Acab qui mourra dans la villesera dévoré par les chiens ;celui qui mourra dans la campagnesera dévoré par les oiseaux du ciel. »    On n’a jamais vu personne se déshonorer comme Acaben faisant comme lui ce qui est mal aux yeux du Seigneur,sous l’influence de sa femme Jézabel.    Il s’est conduit d’une manière abominableen s’attachant aux idoles, comme faisaient les Amoritesque le Seigneur avait chassés devant les Israélites.    Quand Acab entendit les paroles prononcées par Élie,il déchira ses habits,se couvrit le corps d’une toile à sac – un vêtement de pénitence – ;et il jeûnait, il gardait la toile à sac pour dormir,et il marchait lentement.    Alors la parole du Seigneur fut adressée à Élie :    « Tu vois comment Acab s’est humilié devant moi !Puisqu’il s’est humilié devant moi,je ne ferai pas venir le malheur de son vivant ;c’est sous le règne de son filsque je ferai venir le malheur sur sa maison. »            – Parole du Seigneur.

Lectures de la liturgie de dimanche prochain

  • Évangile : « Son nom est Jean » (Lc 1, 57-66.80)

    Acclamation : (Lc 1, 76)Alléluia. Alléluia.Toi, petit enfant,tu seras appelé prophète du Très-Haut :tu marcheras devant, en présence du Seigneur,et tu prépareras ses chemins.Alléluia.Évangile de Jésus Christ selon saint LucQuand fut accompli le temps où Élisabeth devait enfanter,elle mit au monde un fils.Ses voisins et sa famille apprirentque le Seigneur lui avait montré la grandeur de sa miséricorde,et ils se réjouissaient avec elle.Le huitième jour, ils vinrent pour la circoncision de l’enfant.Ils voulaient l’appeler Zacharie, du nom de son père.Mais sa mère prit la parole et déclara :« Non, il s’appellera Jean. »On lui dit :« Personne dans ta famille ne porte ce nom-là ! »On demandait par signes au pèrecomment il voulait l’appeler.Il se fit donner une tablette sur laquelle il écrivit :« Jean est son nom. »Et tout le monde en fut étonné.À l’instant même, sa bouche s’ouvrit, sa langue se délia :il parlait et il bénissait Dieu.La crainte saisit alors tous les gens du voisinageet, dans toute la région montagneuse de Judée,on racontait tous ces événements.Tous ceux qui les apprenaientles conservaient dans leur cœur et disaient :« Que sera donc cet enfant ? »En effet, la main du Seigneur était avec lui.L’enfant grandissaitet son esprit se fortifiait.Il alla vivre au désertjusqu’au jour où il se fit connaître à Israël.– Acclamons la Parole de Dieu.

  • Deuxième lecture : « Jean le Baptiste a préparé l’avènement de Jésus » (Ac 13, 22-26)

    Lecture du livre des Actes des ApôtresEn ces jours-là,dans la synagogue d’Antioche de Pisidie,Paul disait aux Juifs :« Dieu a, pour nos pères, suscité David comme roi,et il lui a rendu ce témoignage :J’ai trouvé David, fils de Jessé ;c’est un homme selon mon cœurqui réalisera toutes mes volontés.De la descendance de David,Dieu, selon la promesse,a fait sortir un sauveur pour Israël :c’est Jésus,dont Jean le Baptiste a préparé l’avènementen proclamant avant lui un baptême de conversionpour tout le peuple d’Israël.Au moment d’achever sa course,Jean disait :“Ce que vous pensez que je suis,je ne le suis pas.Mais le voici qui vient après moi,et je ne suis pas digne de retirer les sandales de ses pieds.”Vous, frères, les fils de la lignée d’Abrahamet ceux parmi vous qui craignent Dieu,c’est à nous que la parole du salut a été envoyée. »– Parole du Seigneur.

  • Psaume (Ps 138 (139), 1-2.3b, 13-14ab, 14c-15ab)

    Refrain psalmique : (cf. Ps 138, 14)Je te rends grâce, ô mon Dieu,pour tant de merveilles.Tu me scrutes, Seigneur, et tu sais !Tu sais quand je m’assois, quand je me lève ;de très loin, tu pénètres mes pensées,tous mes chemins te sont familiers.C’est toi qui as créé mes reins,qui m’as tissé dans le sein de ma mère.Je reconnais devant toi le prodige,l’être étonnant que je suis.Étonnantes sont tes œuvres,toute mon âme le sait.Mes os n’étaient pas cachés pour toiquand j’étais façonné dans le secret.

  • Première lecture : « Je fais de toi la lumière des nations » (Is 49, 1-6)

    Lecture du livre du prophète IsaïeÉcoutez-moi,îles lointaines !Peuples éloignés, soyez attentifs !J’étais encore dans le sein maternelquand le Seigneur m’a appelé ;j’étais encore dans les entrailles de ma mèrequand il a prononcé mon nom.Il a fait de ma bouche une épée tranchante,il m’a protégé par l’ombre de sa main ;il a fait de moi une flèche acérée,il m’a caché dans son carquois.Il m’a dit :« Tu es mon serviteur, Israël,en toi je manifesterai ma splendeur. »Et moi, je disais :« Je me suis fatigué pour rien,c’est pour le néant, c’est en pure perteque j’ai usé mes forces. »Et pourtant, mon droit subsistait auprès du Seigneur,ma récompense, auprès de mon Dieu.Maintenant le Seigneur parle,lui qui m’a façonné dès le sein de ma mèrepour que je sois son serviteur,que je lui ramène Jacob,que je lui rassemble Israël.Oui, j’ai de la valeur aux yeux du Seigneur,c’est mon Dieu qui est ma force.Et il dit :« C’est trop peu que tu sois mon serviteurpour relever les tribus de Jacob,ramener les rescapés d’Israël :je fais de toi la lumière des nations,pour que mon salut parviennejusqu’aux extrémités de la terre. »– Parole du Seigneur.

  • Messe du jour

  • Évangile : « Ta femme mettra au monde pour toi un fils, et tu lui donneras le nom de Jean » (Lc 1, 5-17)

    Acclamation : (cf. Jn 1, 7 ; Lc 1, 17)Alléluia. Alléluia.Jean est venu pour rendre témoignage à la Lumièreet préparer au Seigneur un peuple bien disposé.Alléluia.Évangile de Jésus Christ selon saint LucIl y avait, au temps d’Hérode le Grand, roi de Judée,un prêtre du groupe d’Abia, nommé Zacharie.Sa femme aussi était descendante d’Aaron ;elle s’appelait Élisabeth.Ils étaient l’un et l’autre des justes devant Dieu :ils suivaient tous les commandements et les préceptes du Seigneurde façon irréprochable.Ils n’avaient pas d’enfant, car Élisabeth était stérileet, de plus, ils étaient l’un et l’autre avancés en âge.Or, tandis que Zacharie,durant la période attribuée aux prêtres de son groupe,assurait le service du culte devant Dieu,il fut désigné par le sort, suivant l’usage des prêtres,pour aller offrir l’encens dans le sanctuaire du Seigneur.Toute la multitude du peuple était en prière au-dehors,à l’heure de l’offrande de l’encens.L’ange du Seigneur lui apparut,debout à droite de l’autel de l’encens.À sa vue, Zacharie fut bouleverséet la crainte le saisit.L’ange lui dit :« Sois sans crainte, Zacharie,car ta supplication a été exaucée :ta femme Élisabeth mettra au monde pour toi un fils,et tu lui donneras le nom de Jean.Tu seras dans la joie et l’allégresse,et beaucoup se réjouiront de sa naissance,car il sera grand devant le Seigneur.Il ne boira pas de vin ni de boisson forte,et il sera rempli d’Esprit Saint dès le ventre de sa mère ;il fera revenir de nombreux fils d’Israëlau Seigneur leur Dieu ;il marchera devant, en présence du Seigneur,avec l’esprit et la puissance du prophète Élie,pour faire revenir le cœur des pères vers leurs enfants,ramener les rebelles à la sagesse des justes,et préparer au Seigneur un peuple bien disposé. »– Acclamons la Parole de Dieu.

  • Deuxième lecture : « Sur le salut, les prophètes ont fait porter leurs interrogations et leurs recherches » (1P 1, 8-12)

    Lecture de la première lettre de saint Pierre apôtreBien-aimés,vous aimez Jésus Christ sans l’avoir vu ;en lui, sans le voir encore, vous mettez votre foi,vous exultez d’une joie inexprimable et remplie de gloire,car vous allez obtenir le salut des âmesqui est l’aboutissement de votre foi.Sur le salut,les prophètes ont fait porterleurs interrogations et leurs recherches,eux qui ont prophétisépour annoncer la grâce qui vous est destinée.Ils cherchaient quel temps et quelles circonstancesvoulait indiquer l’Esprit du Christ, présent en eux,quand il attestait par avance les souffrances du Christet la gloire qui s’ensuivrait.Il leur fut révéléque ce n’était pas pour eux-mêmes, mais pour vous,qu’ils étaient au service de ce message,annoncé maintenant par ceux qui vous ont évangélisésdans l’Esprit Saint envoyé du ciel ;même des anges désirent se pencherpour scruter ce message.– Parole du Seigneur.

  • Psaume (Ps 70 (71), 1-2, 5-6ab, 7-8, 15ab.17)

    Refrain psalmique : (Ps 70, 5a.6a)Seigneur mon Dieu,toi, mon soutien dès avant ma naissance.En toi, Seigneur, j’ai mon refuge :garde-moi d’être humilié pour toujours.Dans ta justice, défends-moi, libère-moi,tends l’oreille vers moi, et sauve-moi.Seigneur mon Dieu, tu es mon espérance,mon appui dès ma jeunesse.Toi, mon soutien dès avant ma naissance,Tu m'as choisi dès le ventre de ma mère.Pour beaucoup, je fus comme un prodige ;tu as été mon secours et ma force.Je n'avais que ta louange à la bouche,tout le jour, ta splendeur.Ma bouche annonce tout le jourtes actes de justice et de salut.Mon Dieu, tu m’as instruit dès ma jeunesse,jusqu’à présent, j’ai proclamé tes merveilles.

  • Première lecture : « Avant même de te façonner dans le sein de ta mère, je te connaissais » (Jr 1, 4-10)

    Lecture du livre du prophète JérémieAu temps du roi Josias,la parole du Seigneur me fut adressée :« Avant même de te façonner dans le sein de ta mère,je te connaissais ;avant que tu viennes au jour,je t’ai consacré ;je fais de toi un prophète pour les nations. »Et je dis :« Ah ! Seigneur mon Dieu !Vois donc : je ne sais pas parler,je suis un enfant ! »Le Seigneur reprit :« Ne dis pas : “Je suis un enfant !”Tu iras vers tous ceux à qui je t’enverrai ;tout ce que je t’ordonnerai, tu le diras.Ne les crains pas,car je suis avec toi pour te délivrer– oracle du Seigneur. »Puis le Seigneur étendit la main et me toucha la bouche.Il me dit :« Voici, je mets dans ta bouche mes paroles !Vois : aujourd’hui, je te donne autoritésur les nations et les royaumes,pour arracher et renverser,pour détruire et démolir,pour bâtir et planter. »– Parole du Seigneur.

  • Messe de la veille au soir

Information sur la liturgie du jour

Les textes de la liturgie du jour et de la liturgie du dimanche sont publiés grâce au service offert par l’Association Épiscopale Liturgique pour les Pays francophones (AELF) :

 

Lectures de dimanche prochain