L’échelle mystique du dialogue, de Christian de Chergé

Recension de livres
Typography

L’échelle mystique du dialogue, de Christian de Chergé par Christian Salenson
Bayard, 2016 , Collection Religions et société
Nombre de pages 237
Prix 13,90 €
Date de publication 24 décembre 2016

Que le titre n’effraie pas, L’échelle mystique du dialogue est une présentation commentée par Christian Salenson[1] du texte d’une conférence donnée par Christian de Chergé[2] en 1989 sous le titre : « Chrétiens et musulmans, pour un projet commun de société ». On y retrouve regroupés dans un même texte les modifications ou ajouts de plusieurs versions diversement éditées. Le commentaire éclaire avec bénéfice un texte dense, qui, selon Christian Salenson, « est à la fois un témoignage, une expérience concrète du dialogue vécu sur le terrain, une lecture mystique du dialogue avec l’islam, ainsi qu’une réflexion solide et innovante en théologie des religions ». Le texte ne manque pas d’interroger la foi chrétienne sous un jour nouveau à propos du compagnonnage avec les croyants de l’islam.

Si ceux qui vivent des rencontres interreligieuses témoignent du fait que la rencontre de la foi de l’autre interroge leur propre foi, Christian de Chergé va plus loin en donnant au dialogue le sens d’une véritable communion spirituelle. L’échelle de Jacob[3] a inspiré de grands chrétiens, comme Saint Benoît au VIe siècle, qui définissaient le chemin spirituel de l’individu comme les degrés d’une échelle à gravir. Chez Christian de Chergé, cette image devient celle d’une « échelle mystique ». L’échelle dont les deux montants représentent « nos fois respectives », chrétienne et musulmane. Ils sont enracinés dans le sol, « arrimés dans notre glaise commune », et dressés « dans la stricte verticalité d’une même espérance », leurs extrémités prennent appui et se rejoignent en Dieu. Nous avons à gravir ensemble – là est l’originalité de Christian de Chergé – pèlerins d’un même horizon, les échelons de cette échelle, dans un dialogue existentiel et spirituel qui a le sens d’une communion.

Pour Christian Salenson, le centre de la théologie de Christian de Chergé est l’eschatologie, la question des fins dernières. Il a cette foi que déjà nous sommes tous réunis, chrétiens et musulmans, dans le sein du Père et que nous nous retrouverons, « larrons heureux, en paradis, s’il plaît à Dieu, notre Père à tous deux ».

Le fondement du dialogue interreligieux est dans la communion des saints car l’unité voulue par le Père est déjà réalisée. On ne construit pas la communion entre les croyants. On la reçoit de Dieu, déjà réalisée dans le Christ. De là, naît et se fonde « l’espérance autrement dite ». Il est évident que voir le dialogue ainsi change les perspectives.

Le mystère de la communion des saints, signifié dans une relation existentielle avec les autres croyants, est à vivre au jour le jour dans les petits gestes du quotidien. Christian de Chergé nous entraîne dans une vision de l’espérance qui permet de vivre l’au-delà aujourd’hui. Cette « espérance autrement dite » est une force de transformation du réel. Par le dialogue, nous devons apprendre à vivre cette unité qui nous est donnée comme une autre manière de vivre en relation ici et maintenant avec les autres croyants et l’échelle mystique nous introduit dans ce mystère.

Dans la partie intitulée « Une société en voie de développement spirituel », Christian de Chergé développe ce que signifie parcourir cette échelle mystique à travers quelques exemples personnels. On peut toujours penser le développement spirituel seul, mais l’échelle que « nos deux fidélités » empruntent nous permet « de faire un bout de route ensemble en s’épaulant pour aller un peu plus vite, un peu plus loin, dans la direction commune ouverte par l’Esprit. »

Dans ce texte puissant, Christian de Chergé exprime sa conviction que le dialogue islamo-chrétien vécu en vérité conduit à une émulation spirituelle réciproque menant bien au-delà d’un dialogue de surface, même sincère. Voilà un livre qui élargira le sens de notre relation avec les musulmans, relation à vivre dans la foi en un « Christ plus grand, inconcevablement plus grand ».

Louis Boulanger

[1] Christian Salenson est prêtre du diocèse de Nîmes, directeur émérite de l’Institut de science et de théologie des religions à Marseille. Il s’est attaché, à travers plusieurs livres, à montrer la personnalité et le sens du martyre du père de Chergé et des moines de Tibhirine.

[2] Conférence donnée au cours des Journées romaines organisées par le PISAI (Institut pontifical d’études arabes et d’islamologie).

[3] Cf. Le récit du songe de Jacob dans le livre de la Genèse : Gn 28,12

Tags favoris

Latest News +

« L’autre n’est pas une menace. L’autre n’est pas un concurrent dans une bataille sans fin pour la survie du plus fort. L’autre n’est pas un mal qui doit être marginalisé ou éliminé », déclare Mgr...
Marie-Noëlle Thabut lit et commente la 1re lecture du 29e dimanche ordinaire, année A : lecture du livre du prophète Isaïe 45, 1-6